/// Actualités

5G TOP DEPART 2020

15
08/2019

Déjà plusieurs années qu’elle est annoncée : la fameuse 5G.

L’objectif principal de la mise en place de la 5G est d’améliorer les réseaux mobiles. C’est-à-dire assurer des débits de qualité de manière à réduire les délais de transmission et de garantir ainsi la fiabilité des réseaux de communication.
Mais qu’en est-il vraiment ?

L’Arcep passe la cinquième

L’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et Postales (ARCEP) se prononce sur l’attribution des fréquences 5G à travers son dernier rapport publié le 15 Juillet dernier. Actuellement en consultation publique, les modalités et conditions d’attribution seront transmises au gouvernement d’ici cet Automne. Un horizon 2020 qui se profile donc de plus en plus.

Un modèle souple qui allierait une part de fixe et une part d’enchères

Les opérateurs principaux (Orange, Bouygues Télécom, SFR et FREE) se verraient attribuer chacun 40 MHz à un prix fixe, pas encore déterminé. Les 310 MHz restants seraient mis aux enchères par bloc de 10 MHz sachant qu’un opérateur a le droit de posséder 100 MHz maximum.


Les industriels devront donc faire appel aux opérateurs pour créer leurs réseaux privés virtuels utiles notamment aux objets communicants et aux solutions logicielles (en local ou cloud).La priorité se situera au niveau des zones urbaines et d’activité économiques. D’ici 2022, 8000 sites devraient avoir la possibilité d’être équipés en 5G selon les propositions émises par l’Arcep. Concernant l’activation des services les plus innovants (création de réseaux privés virtuels), ils devraient être proposés aux entreprises au plus tard en 2023.


Vous l’aurez compris, l’installation effective de la 5G n’est pas pour demain. Néanmoins, son arrivée se précise à partir des décisions qui seront prises par le gouvernement en 2020.

 

Restez informés !
Inscrivez-vous à notre newsletter